à l’est, l’eden

Au moment de choisir une destination estivale, ma progéniture adolescente se laissa convaincre d’opter pour Prague sur la foi d’arguments culturels imparables (« tu verras, c’est plein de jolies filles et de bière pas chère »).

Autant dire qu’au retour, il était déjà impatient de découvrir les richesses architecturales de Cracovie et le patrimoine historique de Budapest. En protégeant les pays de l’Est de la suffisance occidentale sans entamer leur alcoolisme atavique et la génétique avantageuse de leur population féminine, le communisme a créé à sa chute une sorte d’eldorado pour minecrafteurs en tongs.
Non pas que Junior soit resté complètement insensible au charme douloureux du vieux cimetière juif de Prague, où les tombes se chevauchent pêle-mêle dans une cavalcade immobile depuis des siècles ; ni à la beauté radieuse de l’intérieur Art Nouveau de la vieille église de Vyzehrad qui veillait sur la ville bien avant que le pont Saint-Charles n’attire sur la Moldau les touristes chinois comme autant de papillons de nuit vibrionnant à l’aveuglette autour d’une lanterne.
Mais bon, il aimait autant mater les jambes des filles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s