l’americano

Il s’appelle Pietro, il a cinquante ans, il est sicilien mais cinq minutes après il est sarde, et noble, un peu juif aussi, un peu americano, il tape la discute à la terrasse en restant à la limite du pénible mais enfin il est charmant, il est très élégant d’ailleurs, une belle gueule, le chapeau d’Indiana Jones, il te montre l’intérieur pour preuve, il a fait les marines et aussi la légion étrangère et tout ce que tu veux en fait, il a surtout hérité l’argent de son père, il a un château en Toscane aussi, forcément, il est communiste, il est triste mais il aime la vie et là-dessus t’es prêt à le croire, il deale deux roses au bengali de passage, les donne, une au garçon une à la fille, et sois gentil avec la fille hein, il parle cinq langues mais sans doute un paquet d’autres si tu ne l’arrêtes pas, le patron passe Pavement et les Pixies et te demande des yeux s’il n’est pas trop pénible, non, ça va, c’est vrai qu’il a l’air d’aimer la vie et c’est vrai qu’il a l’air triste, de plus en plus à mesure que l’heure tourne, il revient montrer la vidéo de lui et de son fils de sept ans, qui ne l’attend vraisemblablement pas à la maison, il s’excuse gentiment à la fin d’avoir été un peu pénible quand même, il t’embrasse, vraiment, il repart a la casa en fumant encore une clope à la lumière du feu tricolore.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s