get me away from here

J’avoue, je suis une fiotte et les deux allers-retours Paris-Londres en deux jours entrecoupés d’un concert m’ont coupé les pattes, et c’est pas comme si j’arrivais à dormir avant deux heures même quand je me lève à cinq, et puis hier soir, comprend-moi, quand Don Draper s’est mis à pleurer je pouvais pas le laisser comme ça et il ne restait plus que deux épisodes de Mad Men, donc ce matin malgré un réveil à une heure moins antipathique j’avais quand même la caboche dans le séant pour aller à la conf’ de la société Trucmuche (cherche pas sur google j’ai évidemment changé le nom, on sait jamais avec les ritals, pas envie de me réveiller avec une tête de cheval dans mon lit)(mon lit tout neuf en plus, merde), zou quand même, Maison de la Chimie, rien que ça j’avais pas envie, la chimie et moi ça fait douze, à l’oral de Centrale je me rappelle j’avais répondu à tout, noirci deux tableaux, le monsieur m’avait dit merci, ce sera tout alors j’étais limite confiant et j’ai eu genre 4, bref, Invalides, Maison de la chimie, je vois les panneaux Trucmuche à l’entrée, je dis mon nom à la demoiselle, je suis pas sur sa liste mais elle me fait un badge quand même trop de la chance, je monte à l’étage, je vais prendre un café dans le coin de la salle dévolu aux gens pas réveillés, je me dis tiens, c’est rigolo, y’a plein de moustachus en pull-over fantaisie pour assister à ce bilan financier, je pioche un croissant, tranquille, un deuxième croissant,une demi-heure passe et j’ai presque fini tous les croissants et d’un coup je regarde le panneau devant moi, devant moi depuis trente bonnes minutes le panneau, parfaitement immobile et super lisible, et je réalise que sur le panneau c’est pas écrit Trucmuche avec le logo de la société Trucmuche, mais Tricmoche avec un autre logo qui doit être celui de la société Tricmoche donc, dont je n’ai strictement rien à carrer et qui n’a rien à voir avec Trucmuche hormis un nom presque pareil, je ressors et je prend l’autre entrée de la Maison de la Chimie pour arriver à la bonne conférence qui est déjà bien entamée et je me planque dans un coin de la salle parce que visiblement, ce matin, je ne suis pas assez frais pour me lancer dans des questions en anglais devant cent cinquante analystes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s