comment je me suis logé (4)

Cinquième visite, dans le bus vers Belleville l’assez bien nommée (contrairement à toutes ces cités sordides reconnaissables à leur charmant patronyme, généralement emprunté soit à des gauchistes morts, soit au registre ornithologique – un des charmes de la vie moderne consistant à se faire dépouiller dans la cité des Mésanges bleues au pied de la tour Salvator Allende). En route vers un faux trois pièces à double salon. Le téléphone sonne, « allo, j’espère que vous n’êtes pas en chemin, la visite est annulée, la locataire refuse d’ouvrir ». Ouistiti-cheese, tout le monde descend.
Cinquième visite bis. Couché à 4h, levé à 5h, courir vers le tram qui court vers le TGV qui court vers le métro qui court vers le bus qui court vers la rue des Pyrénées, arriver dans un état proche de l’Ohio au lieu-dit de la visite, presque à l’heure. Personne. Appeler l’agence et s’entendre répondre « Ah, votre rdv n’a pas été noté dans le registre alors on n’a pas pu vous prévenir, Mme M*****k, l’AI, est à l’hôpital et là on n’a personne pour assurer les visites, faudra rappeler ». Pensée honteuse (« J’espère qu’elle s’est au moins pété le fémur »). Coup de fil quelques jours après : Mme M*****k, qu’une insigne maladresse me fait appeler « Mme Mabrouk » à deux reprises, va mieux, mais la locataire semble toujours aussi rétive. Je l’imagine un instant telle la vieille en nuisette dans [REC], cloîtrée chez elle, hurlante et glapissante, dévorant les intrépides visiteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s